Nouvelles
Se (re)poser devant le Seigneur…
posté le 13 août 2017
thumb image

L’été est pour beaucoup d’entre nous propice au changement de rythme, au ressourcement…

Les saints du Carmel nous donnent le témoignage de leur expérience, précieuse pour apprendre à leur école à déposer nos vies dans les mains de Celui qui nous a créés !

Cet été, notre communauté a choisi pour vous un texte d’Edith Stein, sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix : nous l’avons fêtée avec toute l’Eglise le 9 août, et elle nous découvre ici sa méthode…

 

 

« Chacun doit se connaître, ou apprendre à se connaître pour savoir où et comment trouver le calme. Le mieux,  si cela est possible, est de retourner pour un court laps de temps devant le tabernacle pour y décharger tous ses soucis.

Pour celui à qui cela est impossible, si de surcroît le besoin d’un peu de repos physique se fait sentir, il reste la solution d’un temps de répit dans sa propre chambre.

Et lorsqu’on ne peut gagner le repos extérieur d’aucune façon, si l’on ne dispose d’aucun lieu où pouvoir se retirer, si des obligations impérieuses empêchent un moment de silence, alors il s’agit de s’enfermer en soi-même un instant, de se couper de tout et de se réfugier auprès du Seigneur. Il est là, présent, capable en un seul instant de nous donner ce dont nous avons besoin.

Ainsi le reste de la journée s’écoulera, peut-être dans une grande lassitude et dans la peine, mais au moins dans la paix.

Et quand la nuit vient, et que l’examen de la journée montre tout le travail fait, et tout ce qui reste à faire, tout ce que l’on a projeté, quand s’éveillent tant d’humiliation profonde et de regrets : il faut alors tout prendre tel quel, le déposer dans les mains de Dieu et s’en remettre à lui. C’est ainsi qu’on pourra se reposer en lui, se reposer réellement, et commencer la nouvelle journée comme une nouvelle vie. »

(Extrait de Grundlagen des Frauenbildung, Postface du 12 janvier 1932)

 

Nous pouvons cet été prendre le temps d’essayer… Bel été avec le Seigneur !

 

Illustrations de la page : photo d’Edith Stein et tableaux des « Sept Demeures du Château intérieur » par Macha Chmakoff.