Vivre en communauté

thumb image

seigneur_fais_de_moi__calligraphie_de_soeur_marthebenedicteLes chemins qui nous ont amenées chacune à entrer au Carmel du Havre sont très divers mais ils ont tous une caractéristique commune : nous avons reconnu que Jésus Christ s’invitait dans notre histoire toute humaine, souvent d’une manière inattendue… La plupart du temps, nous avons reconnu son passage dans notre vie non pas par des événements extraordinaires mais plutôt à travers une accumulation de petits événements qui ont tourné notre coeur vers notre espace intérieur, nous faisant découvrir que nous étions habitées par un autre que nous-mêmes, Dieu.

 

 

la_vie_ta_parole__calligraphie_de_soeur_marthebenedicte

Lire l’Évangile -même sans toujours bien le comprendre- comme une lettre d’amour nous étant adressée, participer à la vie d’une communauté ecclésiale, être accompagnée spirituellement pour relire notre vie à la lumière de la foi : autant de lieux qui nous ont aidées, chacune, à mûrir notre décision de répondre « Oui » à l’appel de Dieu, perçu à travers notre histoire toute humaine.

 

Rassemblées

repas_partage rassemblee-carmel-du-havre detente_en_communaute

Rejoignant cette communauté du Carmel au Havre, nous avons été chacune accueillies par des sœurs qui nous ont précédées et ont façonné le visage de notre communauté. Ainsi nous entrons dans une histoire à laquelle nous apportons notre propre contribution progressivement.

soeur_veronique_aux_travaux_damenagement soeur_aline_et_soeur_monique_font_la_vaisselle soeur_genevieve_a_la_comptabilite

Ce qui nous frappe d’emblée quand nous entrons en communauté, c’est la diversité des dons que chaque sœur met au service de toutes : l’une transforme un espace de terre sans charme en jardin à fleurs magnifique, l’autre nous régale d’une spécialité culinaire de sa région, une autre sœur nous réjouit par son humour en toute circonstance, une autre met ses capacités d’organisation au service de la communauté, une autre encore sait déchiffrer la musique et nous apprend les nouveaux chants pour notre liturgie…
grand_menage-carmel-du-havre soeur_sophie_et_ses_roses soeur_teresa_prepare_le_repas
Au fil des jours, à travers la prière chantée ensemble, l’oraison vécue en commun, le travail, les repas partagés, les échanges communautaires et les temps de détente, les espaces réservés à la solitude, nous tissons entre nous des liens durables qui font naître une amitié profonde pour chacune. Cette amitié est un solide soutien pour traverser les hauts et les bas de la vie mais aussi de la prière…

soeur_denise_accueille_a_la_boutiquefaire_silence_ensemblesoeur_agnes_a_la_bibliotheque

S’enrichir mutuellement de nos dons et de nos différences est un chemin heureux mais peut aussi, à certaines heures, être une épreuve. Comme dans tout processus de croissance humaine et spirituelle, nous apprenons progressivement, à travers le silence et la parole, à accueillir chacune de nos sœurs dans sa singularité. L’expérience du pardon donné et reçu est un des lieux privilégiés de cette croissance dans nos relations. Chaque soir, nous réservons un temps au début de notre prière de Complies, pour vivre cet espace de pardon, afin que le soleil ne se couche pas sur notre tristesse. Ainsi, chaque matin est un jour nouveau où tous les imprévus de l’amour sont possibles !

promenade_dans_le_jardin_du_monasteresoutien_mutueltravailler_dans_la_bonne_humeur

« Quelqu’un est au milieu de vous… »

feu«Quelqu’un est au milieu de vous que vous ne connaissez pas » (Jn 1, 26) : c’est pour connaître Jésus Christ, vivre avec Lui et pour Lui que nous sommes entrées au monastère. Lire la Bible, la méditer, la travailler, la ruminer, la recevoir comme une parole de Dieu pour nous, pour tous, aujourd’hui : telle est notre passion. C’est l’Evangile qui nous aide, chacune, à accueillir le mystère de Dieu, celui de notre vie, celui du monde et de la terre.

 

cloitre_du_monastere-carmel-du-havreLe climat de silence qui fonde nos journées ouvre un espace qui nous aide à nous mettre à l’écoute de ce Dieu qui nous parle discrètement, sans s’imposer. C’est comme une « musique silencieuse » ou une « solitude sonore »… car si nous partons en solitude à différents moments de la journée, c’est pour vivre un cœur à cœur, un « seul à seul » avec Celui dont nous nous savons infiniment aimées.

Celui qui est au centre de notre communauté, c’est Jésus le Christ : dans notre silencieuse solitude comme dans nos relations d’amitié en communauté, nous apprenons à l’écouter se révéler à nous, à tous.