Une vie d’amitié et d’aventure

thumb image

 

therese Teresa Cepeda de Ahumada naît le 28 mars 1515 à Avila en Castille, dans une famille nombreuse. Elle hérite de son père le goût de la lecture – alors que peu de femmes sont lettrées à cette époque. Enfant, elle a un tempérament passionné et audacieux. Bien que sa mère meure alors qu’elle n’a que 13 ans, elle fait une relecture très positive de son enfance : elle a fait l’expérience d’être bien-aimée.

Thérèse est une jeune fille intelligente, jolie, aimant passionnément la vie de son époque : elle aurait par exemple aimé partir découvrir les Indes – l’Amérique – comme ses frères. Mais c’est un voyage intérieur avec le Seigneur qu’elle va entreprendre en entrant au Carmel de l’Incarnation à Avila en 1535. Décision de raison au départ, puis véritable réponse de foi à un Amour qui l’envahit et la dépasse…

Pendant de nombreuses années, la prière est difficile pour Thérèse : elle s’ennuie fermement à l’oraison et tombe gravement malade. A cette époque, elle découvre un traité d’oraison qui lui permet d’apprendre à se recueillir, et ainsi de persévérer dans sa vie de prière.

christ_colonne A l’âge de 40 ans, Thérèse fait 2 expériences fondatrices : elle lit les Confessions de saint Augustin et est profondément touchée par une statue du Christ outragé.

Une nouvelle vie commence pour elle : le Christ lui est très proche, notamment dans la prière – elle l’exprime dans ses écrits par des récits de visions et de paroles entendues – et sa vie quotidienne en est transformée.

Thérèse reste une femme gaie, passionnée, aimant profondément ceux qu’elle rencontre, et préoccupée par ce qui advient aux hommes et aux femmes de son temps. Et tout cela, elle le vit très profondément avec le Christ.

Alors qu’un vent de réforme souffle dans l’Eglise, Thérèse reçoit dans la prière l’intuition de reprendre la vie carmélitaine selon la Règle primitive que suivaient les premiers ermites du Mont Carmel : on mènerait une vie simple fondée sur la prière, le travail et la vie fraternelle en petite communauté.

Le projet est discuté avec quelques compagnes et la décision est suivie de la mise en œuvre : c’est ainsi que le monastère saint Joseph d’Avila est fondé le 24 Août 1562, contre l’avis de beaucoup.

Mais le Carmel réformé ne va cesser de s’étendre puisque sainte Thérèse réformera le Carmel masculin et fondera 17 carmels féminins en Espagne, jusqu’à sa mort à Alba de Tormès le 4 octobre 1582.

D’autres prendront ensuite le relais : le Carmel thérésien est actuellement présent sur les 5 continents.

Fixe ton regard sur le Christ. Voilà le testament que sainte Thérèse nous a laissé.

signature