Revenir à la maison…

thumb image

 

diamant_iconeBéni soit celui qui m’a tant attendue ! (Vie, Prologue, 2) : sainte Thérèse a mis du temps, beaucoup de temps pour rentrer chez elle et y découvrir Jésus Christ qui l’aimait et l’attendait. C’est cet itinéraire qu’elle raconte dans le Château intérieur. Elle y compare l’âme – notre intériorité – à un diamant ou un cristal parfaitement limpide qui est irradié par la lumière et la beauté de Dieu…

Les 1ères demeures : Se décider à entrer

1eres_demeuresLà où est ton trésor, là aussi sera ton cœur (Luc 12,34) : sainte Thérèse constate que l’agitation du monde nous attire et nous chasse hors de nous-mêmes. Elle nous demande d’ « entrer » dans notre intériorité, c’est-à-dire de commencer à faire silence en nous-mêmes et à nous retirer pour prier, chaque jour.

Il s’agit de nous décider à entrer en nous-mêmes pour y découvrir un lieu de toute beauté – nous sommes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, nous dit-elle – lieu même où habite le Christ en nous, où nous nous découvrons aimés.

 

Les 2èmes demeures : combattre pour durer

 

2emes_demeuresDevant les difficultés que nous rencontrons – ennui pendant la prière, distractions, difficultés relationnelles dans la vie – nous sommes tentés de retourner sur nos pas et de rester en dehors du château, abandonnant la prière et la lecture de l’Evangile que nous avions commencées.

 

Quelle attitude adopter ? Sainte Thérèse insiste sur le fait de ne pas se décourager, de se confier à la miséricorde de Dieu et non pas à nous-mêmes, et enfin d’échanger avec notre accompagnateur spirituel. Persévérer sur le chemin peut être difficile, sainte Thérèse nous dit que ce peut être suivre le Christ crucifié. Il s’agit de le choisir, lui, le Christ, dans cette situation, pour bâtir notre maison sur le roc (cf. Mt 7,24) quoiqu’il advienne.

Les 3èmes demeures : s’arrêter ou continuer ?

3emes_demeures1Nous arrivons là dans une zone de stabilisation de notre vie de prière qui devient plus régulière et commence à s’articuler avec notre vie quotidienne. Selon sainte Thérèse, nous courons alors un grand danger : celui de nous arrêter, de nous croire arrivés !

Comment sortir de cette ornière ? Ne pas vouloir que notre volonté se fasse, mais celle de Jésus ! nous dit sainte Thérèse. Elle nous propose alors l’icône du jeune homme riche : tout ce qu’il a fait est déjà très bon. Mais le Christ l’invite à plus, à quitter sa manière bien rangée et raisonnable d’aimer, pour avancer libre et confiant sur un chemin non tracé. Et là c’est le Christ qui enfin conduit notre vie…

Les 4èmes demeures : accueillir le don de l’Esprit-Saint

4emes_demeuresIci l’ambiance change. Nous avons réellement laissé le gouvernail de notre vie au Christ, et lui-même nous donne son Esprit-Saint pour qu’il nous conduise au centre de nous-mêmes, là où le Christ habite.

Sainte Thérèse cite le psaume 118 pour décrire ce qui nous arrive : mon cœur s’est dilaté. C’est le Christ lui-même qui nous recueille dans la prière et qui affermit et rend solide notre chemin avec Lui.
Des horizons nouveaux s’ouvrent : je peux tout en celui qui me rend fort (Ph 4,13).

 

Les 5èmes demeures : se laisser transformer à l’image du Christ

 

5emes_demeuresFaisant référence au mystère de la mort et de la résurrection de Jésus Christ, sainte Thérèse prend l’image du ver à soie qui devient papillon pour décrire ce qui est en jeu dans ces demeures.

 

Il s’agit de vivre une Pâque intérieure : mourir à nous-mêmes pour ressusciter avec lui, le Christ, et devenir encore plus semblable à lui dans son union au Père et dans le service de la dignité inégalée de tout être humain…

 

dessin_homme_debout

 

 Les 6èmes demeures : regarder le monde comme le Christ le regarde
6emes_demeuresDésormais nous sommes si intimement liés au Christ qu’il nous apprend à regarder le monde comme Lui le regarde : un regard qui relève, qui espère l’autre, qui appelle à la vie, un regard aussi qui dénonce l’injustice ou le mensonge.

 

Dans la prière, nous sommes ici saisis par Dieu, par sa présence, son mystère, qui éclaire les parts d’ombres et de lumières qui tissent notre vie de tous les jours.

Les 7èmes demeures : servir et aimer

7emes_demeuresVoilà le but de toute vie spirituelle. Nous être laissés ajuster à Dieu pour aimer et servir comme le Christ lui-même l’a fait. Là, il n’y a plus d’antagonisme entre l’action et la contemplation. Sainte Thérèse nous propose d’être Marie et Marthe car maintenant ce qui nous importe c’est de faire la volonté du Père et non plus seulement la nôtre…

 

Itinéraire de toute une vie qui n’est pas linéaire mais qui s’écrit avec ses détours, ses reculs et ses avancées, passant d’une demeure à une autre, sans ordre préétabli, ni itinéraire programmé.  

 

Simple cartographie intérieure pour devenir une louange vivante de Dieu et annoncer par tout notre être que chaque homme, chaque femme est aimé de Dieu !